The French Revolution (On remet ça comme en 1789 mais avec des culottes) - Entretien avec Sound Sweet Sound

Les Sons du Silence, 2012


Septuor psychédélique originaire de la ville rose, Sound Sweet Sound vient de sortir son premier album. Avec grand plaisir l'occasion nous a été donné d'ergoter un peu avec l'équipe : musique, influences, concerts, projets... Entretien avec Romain, le bassiste du groupe.

Psychedelic septet from Toulouse, Sound Sweet Sound have just released their first album. With great pleasure the opportunity was given to us to quibble a bit with the team : music, influences, gigs, projects ... Interview with Romain, bassist.
And for those who do not understand French, it does not matter, the album is listenable on their bandcamp and we urge you to prick up one's ears on it !


Votre premier album éponyme est sorti début avril. Sound Sweet Sound c’est tout frais, tout neuf… On vous laisse donc le soin de faire ce que vous ferez mieux que nous, vous présenter !

On est un groupe toulousain de rock psychédélique, on est 7 dans le groupe, Pat (guitare/chant), Aniela (chant/tambourin), Romain (basse/chant), Marc (guitare), Guilhem (percussions), Sébastien (claviers et instruments bizarres) et Nay (flûtes).
SSS s'est crée en 2011 sous la mouture actuelle, on est à la base une bande de potes musiciens, et c'est Pat Johnson qui est à l'origine du groupe. A quoi ça ressemble SSS ? A un mélange entre Brian Jonestown Massacre et Black Angels, avec un soupçon de trad oriental.

Le line-up est justement assez riche et source de créativité, comment se déroule la composition de vos morceaux ainsi que l'écriture des textes ?

C'est Pat Johnson qui compose les morceaux, ensuite chacun arrange sa partie comme il l'entend. Ensuite on dégage une structure (ou pas, cf Psyche Song) et on brode autour. C'est pourquoi la musique de SSS est en éternel mouvement, et chaque concert se veut différent.
Pour les textes, c'est moi (Romain) qui m'en occupe généralement, Aniela et parfois Pat créent les mélodies et les lignes de chant, ensuite je pose des mots dessus.

Parlons du chant justement. Vous chantez en anglais, la plupart des groupes psyché français n'osent pas, ou ne souhaitent pas, utiliser la langue de Molière (On tient Whatever Hippie Bitch en contre-exemple). Quelle est votre position, votre opinion par rapport à cela, vous arrivera t-il d'écrire des morceaux en français ?

Bah personnellement ça ne me dérangerait pas d'écrire en français, je le fais sur d'autres projets musicaux, mais je m'adapte beaucoup à la voix des gens pour qui j'écris ainsi que leur desiderata, et il est vrai qu'Aniela et Pat préfèrent pour l'instant chanter en anglais. Mais il n'est pas impossible qu'on tente l'expérience un de ces jours.

Richesse instrumentale de par l’opulence du line-up, comme nous venons de le voir, mais aussi dans les formes via les atmosphères dégagées tout le long de l’œuvre. 
On navigue d’envolés jouissives (Overdone), passant par de fraîches ballades et autres pérégrinations psychédéliques (Paria's Day, Syncop), à des compositions plus aérienne soufflant des volutes shoegaze (November Evenings). Pouvez-vous nous en dire plus sur vos influences et plus généralement la musique dont vous vous nourrissez quotidiennement ?

Tous les musiciens ont des goûts très variés. Par contre le groupe se retrouve autour d'influences communes : BJM bien sûr, Blue Angel Lounge, Asteroid #4... La base, c'est le Velvet Underground et The Doors. 
Ensuite chaque musicien a des univers musicaux très différents : Pat ; BJM et Arcade Fire, Aniela ; Joy Division, Bjork et Interpol, Marco ; Mahavishnu Orchestra et Jimi Hendrix, Romain ; Nine Inch Nails, les Doors et le classique en général (Dvorak), Seb ; David Bowie et Daniel Darc, Guilhem ; Sigur Ros et Explosion in the Sky, Nay ; musique traditionnelle mongole et pas mal de jazz ! Voilà...

Fort de tout cet héritage musical international, on assiste à un véritable essor de la scène néo-psyché française avec un paquet de groupes franchement bons qui émergent de tous côtés. 
A l’instar de Dead Horse One et Dead Mantra qui vont très bientôt sortir un split vinyl sur Cranes Records, avez-vous des contacts avec des artistes de cette scène ? 
Vous êtes justement à l’origine de la « Psychedelic French Revolution », plateforme d’échange musical et de promotion de cette scène française sur facebook, avez-vous des perspectives plus poussées pour ce projet ?

Par l'intermédiaire du PFR on est déjà en contact avec ces artistes, dont ceux que tu as cité. Y'a aussi The Blondi's Salvation, Moloko Velocet de Lille, Sudden Death of Stars, et tout ceux qu'on oublie. On a crée le PFR pour ça d'ailleurs, pour fédérer toutes ces énergies autour de références communes et créer du liant entre les gens. On est sur des projets d'échange de dates, peut-être créer un festival...
On est aussi sur la réalisation d'une tournée Psyche Tour pour l'automne prochain (fin Octobre-début Novembre, sur 15 jours environ, et on aimerait partir sur une douzaine de dates.), via le PFR également, ce qui nous donnera l'occasion de rencontrer les membres du PFR.

C'est  une super initiative que l'on soutient ! Rien de mieux qu'une telle communion pour préserver, promouvoir et faire vivre cette scène indépendante. Pour en revenir un peu à vous, avez vous des concerts voir une tournée de prévus prochainement en France ?

Yes, donc on joue pas mal dans le coin pour l'instant, à Toulouse les 17, 18, et 26 Mai, et grosse date le 28 Juin pour la Psychedelic Holiday Night à La Dynamo, haut lieu de l'underground toulousain.
Sinon une tournée franco-belgo-londonienne est donc en train de se préparer pour l'automne.

Devant leur refus de vous distribuer, vous avez récemment réalisé une jolie action en offrant gratuitement votre album au rayon meilleur vente du Virgin de Toulouse.  En attendant votre passage au Grand Journal et une sortie internationale dans les bacs où peut-on se procurer votre album ?

La version digitale est disponible sur bandcamp, et bientôt sur le site des Sons du Silence (en construction pour le moment). Pour la version matérielle, on a un petit partenariat avec la FNAC et Cultura sur Toulouse, quelques autres grandes surfaces culturelles en Midi Pyrénées, sinon l'album est bien sûr disponible lors des concerts et via Les Sons du Silence !

Très bien ! Et avant de finir, après "Sound Sweet Sound", un nouvel album ou EP est-il déjà en route ?

Pour l'instant on va défendre ces morceaux là sur scène, place au live. Faut savoir que pour les 9 morceaux qui sont sur l'album, y'en a une douzaine qui ont été enregistrés (sur 48h, ce qui montre notre goût très prononcé pour le one shot), et une vingtaine de composés. Psyche Song en est le parfait exemple, un espèce de bœuf de 4h du mat' qui devait durer 5 minutes à la base et qui se retrouve avec 27 minutes d'impro sur le skeud. C'est la méthode SSS.

Ce n'est pas le genre de morceau qui passera en boucle sur les radios nationales mais c'est justement (et malheureusement pour ceux qui veulent en faire un business) l'essence même de la musique, celle qu'on défend, créative, libre et sans barrières !


Exactement, tu as tout compris. Ce qui est important et qui nous tient à cœur, c'est qu'on est porté par une vision, une spontanéité, qu'on veut retranscrire en live. Si on pouvait passer 6 mois sur un album, on ne le ferait pas, on aurait trop peur de perdre l'essence même de notre musique, celle de l'instant. C'est pourquoi on veut fonctionner sans setlist en live, se rapprocher d'une communication entre musiciens, sans barrières de morceaux, de structures, pour surtout ne pas réciter notre leçon. Faire de chaque concert un moment unique.

Chez Exploring Spastic Inevitable on sait apprécier cette philosophie là de la musique, en espérant, pourquoi pas, vous croiser tôt ou tard au détour d'un concert !
En attendant on se régale (et on y invite aussi nos lecteurs) avec ce truculent "Sound Sweet Sound" !

Merci pour l'écoute et l'interview en tout cas, ce fut un plaisir de retranscrire les dires de mes camarades ! A bientôt !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire